Tout savoir sur le statut SARL

Quelle est la différence entre l’EIRL et la EURL ?

Si vous projetez de vous lancer seul dans la création d’une entreprise, vous serez vite amené à faire un choix pour le statut juridique de cette dernière. Alors, EIRL ou EURL ? Ces deux formes se ressemblent beaucoup, mais divergent quand même sur certains points qui peuvent être décisifs sur l’avenir pour l’entreprise. Pour vous faire une meilleure idée, nous vous proposons les avantages que propose chacun de ces statuts, puis nous mettrons le point sur leurs différences.

EIRL ou EURL : quels avantages pour l’EIRL ?

L’EIRL désigne une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. C’est un statut juridique pour ceux qui souhaitent une SARL unipersonnelle. Pour avoir le statut d’EIRL, il faut déposer une déclaration d’affectation accompagnée de justificatifs au CFE, le centre de formalités des entreprises. De plus, il n’y a pas de montant à prévoir pour créer son EIRL. A la tête de votre EIRL, vous êtes seul maître à bord, vous prenez donc toutes les décisions sans avoir besoin d’un commissaire aux comptes. Vous avez toutefois la possibilité d’avoir des salariés. Vous avez également la possibilité de protéger votre patrimoine personnel, car il sera isolé du patrimoine de l’entreprise. Vous bénéficiez en prime de tous les avantages du statut d’auto-entrepreneur. Le statut d’EIRL vous permettra de baisser le montant des cotisations sociales, et de bénéficier des aides attribuées à la création de nouvelles entreprises.

EIRL ou EURL : quels avantages pour l’EURL ?

L’EURL, Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée, est le statut juridique qui vous permet de limiter votre responsabilité au montant de vos apports. Vous avez le patrimoine personnel séparé du patrimoine professionnel, et vous avez droit au régime micro-entreprise. L’avantage de l’EURL est qu’elle vous permet d’optimiser votre régime social. Les règles de la gestion de l’EURL ne sont pas très strictes : il n’y a pas besoin d’établir des rapports de gestion, ou de procès verbaux. De plus, vous pouvez avoir à tout moment des associés. La création de l’EURL ne nécessite pas de personne physique, une personne morale suffit amplement. Un autre avantage est que le statut d’EURL rajoute en crédibilité au moment de signer des contrats avec des clients ou des partenaires.

EIRL ou EURL : les points de différence

Bien que l’EIRL et l’EURL aient des points communs, elles ont aussi des points de divergences, qu’il convient de bien connaître avant de se lancer :

  • Les formalités lors de la création ;
  • Le régime de la micro-entreprise ;
  • La notoriété de la société ;
  • Les dividendes ;
  • Les associés.

En effet, les formalités pour la création de ces deux entreprises sont différentes : si la création d’une EIRL parait très simple, la création d’une EURL est un peu plus compliquée, car elle demande toutes les démarches de création d’une société, à savoir : la rédaction des statuts, l’immatriculation au registre du commerce, la fixation du montant du capital social… Après tout, l’EURL est une société. Le régime de micro-entreprise est une opportunité pour les jeunes créateurs d’entreprises, qui ne s’y connaissent pas en entreprenariat. Néanmoins, seul le statut d’EIRL peut bénéficier de ce régime. EIRL et EURL sont tous les deux des statuts qui conviennent aux personnes souhaitant créer seul leur activité. Ceci dit, il n’y a pas de possibilité de s’associer : pas d’associés pour l’EIRL, pas d’associés dans l’immédiat pour l’EURL. En effet, le statut d’EURL permet une association future, et l’entreprise devient alors une SARL. La création d’une EURL demande un capital, contrairement à la création d’une EIRL. Le fait de constituer un capital rajoute à la notoriété de l’EURL, et lui apporte plus de sérieux. À cet effet, la réputation de l’EIRL en prend un coup. Quant aux dividendes, le gérant de l’EURL est rémunéré sans paiement de cotisations.